« Grand Bouquet à ma fenêtre » La Préfecture, la Seine et les bouquinistes. Huile sur toile, signée, 1,10 x 1,50 m – Col. privée

« Grand Bouquet à ma fenêtre »
La Préfecture, la Seine et les bouquinistes.
Huile sur toile, signée, 1,10 x 1,50 m – Col. privée

Jacqueline Marval et les Fleurs

Expose aux Salons d’Automne (sociétaire), des Indépendants, à la Société Nationale des Beaux-Arts, des Tuileries. Participa à de nombreuses expositions à l’étranger, notamment à Pittsburg, Barcelone, Liège, Venise, Kyoto, et dans diverses villes de Suisse et de Hongrie. Ses parents, directeurs d’école voulaient la destiner à l’enseignement, mais elle compris vite que là ne serait pas sa voie et très jeune, se sentit attirée par l’art de peindre.

Collections : Georges Menier, P. Bénard, Mattéi, Miquel, Ducharne, René Dubost, Paquement…
Musée : Luxembourg (La Mystérieuse), Le Havre, Nantes, Alger, Kyoto …

"Lys, roses et poupée au Luxembourg" Huile sur toile, signée, datée 1908, 1,16 x 0,89 m - Col. privée. Archives Galerie les Aristoloches, Grenoble.

 

 

Jacqueline Marval n’est pas une femme peintre. C’est un peintre, voilà tout. Elle n’a jamais compris que l’on catalogue les artistes par leur sexe; Elle s’est toujours refusée à exposer avec des « consœurs », uniquement. Elle ne croit pas qu’un Salon de peinture doive évoquer un Congrès féministe. Elle s’ennuie dans le compartiment des dames seules…

"La rose"  Huile sur panneau, vers 1920, envoi à "Zingg" , 0,73 x 0,60 m - Col. privée.

"Pois de Senteur"  Huile sur toile, vers 1920 - 0,90 x 0,90 m. Collection Privée, San Francisco.

Jacqueline Marval est encore peu femme, en ce sens que, pour elle, la mode ne compte guère. Elle ne s’accroche point désespérément à elle, avec l’espoir que, plus tard, grâce à la forme d’une robe ou d’un chapeau, elle sera recherchée par les amateurs toujours nombreux qui, ayant le goût du passé, s’efforcent d’en conserver les grâces abolies. L’éternité d’une gravure de modes, c’est peut-être charmant.

"Tulipes"  Huile sur toile, signée - 0,80 x 1 m - col. privée.

« Pivoines blanches » Huile sur toile signée, vers 1920 – 0,90 x 1,16 m – col. privée.

« Pivoines blanches »
Huile sur toile signée, vers 1920 – 0,90 x 1,16 m – col. privée.

 

 

Mais Jacqueline Marval a des ambitions plus hautes et plus justifiées. La science des volumes et des proportions, le sens de la composition, le jeu divin des ombres et des lumières, le velouté d’une joue, la transparence d’un voile, la pensée d’un regard et tout ce qu’il y a de fugitif, d’insaisissable dans le ciel toujours changeant qu »est un visage féminin, voilà ce que son pinceau magique fixe à jamais !

"La Belle Rose"<br /> Huile sur toile, signée, vers 1920 - 1 x 1,30 m.<br /> Ancienne col. Pacquement - col. privée Londres.<br /> Exposition : Cinquantenaire de l'Art Français en 1937.

Fillettes jouant sur les plages dorées, odalisques rêvant dans la paix bleue des harems, courtisanes ingénues, premières communiantes, enfants trop pâles, poupées multicolores, fées translucides et tous les personnages de magie et de légende, depuis Cendrillon jusqu’à Sylvie en passant par Emma Bovary, elle peint tout cela avec une joie, une vigueur, un élan, une foi, une maîtrise, qui sont d’un véritable maître, d’une inépuisable enchanteresse…

"Notre Dame de Paris, les Roses"  Huile sur toile, signée, col. privée.